RÉSISTER

Cie Colégram - RESISTER affiche 2019

« Nous fûmes un nuage d’oiseaux dans le ciel de la résistance. »

RÉSISTER vient s’inscrire dans une révolte nerveuse et passionnée. Le genre et la forme sont revisités dans un bal où l’exclu est permis. L’union du groupe devient fondamentale.
Un élan de respiration, dans des corps fluides et une énergie en fraction. Une danse en l’honneur des indomptés.
Les corps s’écoutent, s’épousent, éclatent dans une spirale sensible où l’amour s’annonce incontournable.
Cette création interroge les différents visages et états de la résistance, dans sa dimension humaine, quantique et métaphysique.
Comme on résiste à la haine grâce à l’amour, une planète résiste à la force gravitationnelle de son étoile pour ne pas mourir.
Voilà l’idée candide et insolente de femmes et d’hommes à la poursuite de leur liberté.
Il serait vain de résumer en une heure les résistances qui façonnent le monde, il s’agit plutôt d’inviter les spectateurs à les traverser.
L’immersion dans une tension générée par des corps engagés, entre contractions et expansions, peut aussi les conduire à s’interroger sur leur propre capacité à résister.

Durée : 1 heure

Distribution

Direction artistique – Chorégraphe : Tarek Aït Meddour
Interprètes : Cindy Emelie, Rachel Lebègue, Lauren Lecrique, Aurore Mettray, Els Smekens, Adrien Mornet, Kevin Moulin, Adrien Ouaki
Direction musicale : Jasser Haj Youssef
Création lumières : Philippe Catalano
Collaboration artistique : Sébastien Amblard
Création costumes : Audiane Cojean
Production : Compagnie Colégram

Cette création, initialement pensée en 2014 pour un format court avec 16 danseurs, a été filmée en slow motion par le photographe et réalisateur Philippe Monpontet. Cette vidéo, intitulée En dansant sur la terrasse, a rencontré un formidable succès public, sur les réseaux sociaux avec plus d’1,7 millions de vues :

"Par la diversité de ses influences et des musiques, Tarek Aït Meddour façonne un univers très personnel, une chorégraphie où il n'hésite pas à figer ses danseurs, à contracter les corps avant de les libérer et relâcher la tension qu'il avait générée dans un public finalement enthousiaste. On a très envie de le voir et de le suivre sur le chemin sur lequel il s'est engagé."
Le Journal du Centre
Le Journal du Centre
29 octobre 2019

Partenaires financiers

Caisse des Dépôts, AFAC, Cynthia et Christophe Jouffre

Résidences

Centre Chorégraphique Calabash (Lyon), Théâtre Allegro (Miribel), MJC Lézignan, Théâtre de Nevers